Bienvenue parmi nous (2012) : goodbye Marylou !

Jean Becker poursuit son bonhomme de chemin depuis de longues années et livre chaque année son petit téléfilm sur grand écran, parfois gratifié d’un réel supplément d’âme (Les enfants du marais, Effroyables jardins), parfois dans la caricature lourdingue (Dialogue avec mon jardinier, La tête en friche). Bienvenue parmi nous ne déroge pas à la règle et fait presque figure de film d’auteur, tant la patte du réalisateur est à présent reconnaissable.

Sans génie, sans originalité, mais avec simplicité et sincérité, cette jolie histoire nous entraine tranquillement vers des séquences attendues, touchantes, et une fin étonnante de sobriété. Toutefois, un déplacement au cinéma n’est pas essentiel.

Publicités

DVD : Montparnasse Pondichéry (1994)

Dans la très bonne et récente collection Gaumont à la demande, j’ai découvert totalement par hasard l’existence de ce DVD, que j’ai emprunté par curiosité. Le dernier film de Yves Robert en tant que réalisateur raconte la rencontre de deux personnalités, qui ont en commun de passer leur baccalauréat à un âge où ils devraient songer à leur retraite. Ils se découvrent, s’apprécient, s’aiment, vivent ensemble, deviennent inséparables.

Si le postulat de départ et quelques situations du scénario semblent difficiles à concevoir, l’ambiance est très appréciable grâce aux talents de Yves Robert, Miou-Miou, André Dussollier et Jacques Perrin (dans un petit rôle), et à la poésie qui se dégage constamment de cet univers un peu trop beau pour être vrai. Le réalisateur ne se refait pas, et livre son testament cinématographique avec les ingrédients qui ont fait sa renommée et son succès : la bonne humeur, la bande de copains, l’amour et l’humour décalé. Il y a fort à parier que ce petit film doit être culte pour certains, ou en passe de le devenir.

Cette collection très simple n’offre que le film, dans une copie non restaurée (très convenable ici), sans le moindre bonus (pas essentiels non plus). Notons aussi la très jolie musique de Vladimir Cosma, dont certains thèmes participent réellement à l’ambiance chaleureuse du film.