Mammuth (2010) : la tendresse …

Le film, à l’image du personnage principal magistralement interprété par un Gérard Depardieu en état de grâce – frère de cinéma du Wrestler/Rourke de Darren Aronofsky -, offre sous des dehors bourrus une véritable humanité et une bouffée de liberté dont le cinéma français n’use que bien trop rarement. Les réalisateurs se payent le luxe d’un casting trois étoiles (Adjani, Moreau, Lanners, Poelvoorde, Hosmalin, Nahon, Delpy père et Mouglalis, géniale) pour un film sans budget, sans équipe, sans esthétique.

La mise en scène épurée à l’extrême et économe de tout mouvement de caméra offre de très grands moments (le repas des VRP) comme elle bride parfois le rythme du film – trop de plans fixes devient langoureux (ou fainéant, au choix). Reste cette formidable histoire, en forme de faux road movie, qui plonge un homme usé au cœur de son passé et de ses démons. Avec la dose d’humour noir et de décalage qu’on était en droit d’attendre de ces transfuges grolandais, ce Mammuth nous va droit au cœur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s